Comment répondre aux insultes: 4 façons culturellement refroidir l’ardeur de l’agresseur

Par: Philippe Leroux | 2020-03-24

commentaire réagir aux insultes: 4 façons de mettre une personne à sa place culturellement

Les querelles et la colère aveugle ne sont pas du côté le plus agréable de la communication avec les gens autour de nous. C’est pourquoi beaucoup de gens essaient d’apparaître les collisions ouvertes, préférant calmement renverser la personne en conflit.

Lorsque nous communiquons avec les gens, nous ne sommes jamais à l’abri à 100% des conflits et des problèmes potentiels, mais parfois ces conflits se produisent des formes assez désagréables. Pour certaines personnes, il est impensable de clarifier les relations par des attaques verbales, toutes les sortes d’insultes offensantes et des transitions vers des personnalités

Habituellement, il est impossible d’influencer un tel comportement, car si une personne décide qu’elle a le droit d’être insulté, il n’est pas facile de prouver le contraire. La tâche principale de l’adversaire est d’apprendre à construire correctement sa propre ligne de conduite, sans succomber aux provocations. Pour ce faire, il est nécessaire d’observer les règles simples suivantes

Quitter la zone commune

Selon les psychologues, la meilleure façon de montrer le respect de soi et de ne pas sombrer dans les insultes et les reproches – est le soin silencieux. Il ne faut pas oublier qu’on ne peindra pas avec des représailles et de l’agacement, au contraire, vous sombrerez dans l’altercation et montrerez à l’interlocuteur qu’il ou elle a gagné. Après tout, il a réussi à vous impliquer dans le conflit.

Le silence montre que vous êtes offensé par la situation et que vous ne pensez pas qu’elle mérite votre présence et votre participation. C’est pourquoi il est considéré comme le moyen le plus efficace de répondre aux insultes et accusations injustes

Ne soyez pas une poire à battre

Dans certains cas, les conflits peuvent être déclenchés par l’esprit négatif d’un des interlocuteurs. Nous ne sommes pas toujours à blâmer pour l’agression d’une autre personne, parce que parfois elle peut être causée par d’autres circonstances: le stress du travail, des problèmes familiaux ou une querelle sérieuse avec de bons amis proches

Si vous avez dû faire face à une agression injustifiée de la partie de l’autre partie, qui a été manifesté par une situation de vie hors de votre contrôle, vous ne souhaitez pas passer la tolérance. Il est nécessaire de rappeler à la personne qu’elle est en colère de façon injustifiée au début, et si la colère ne s’arrête pas, alors quittez aussi le territoire commun pour éviter la poursuite de la querelle.

Réponse avec une phrase pleine d’esprit

Parfois, il est possible de réduire l’agresseur au moyen de la netteté, mais ici vous devez être particulièrement prudent. Dans certains cas, des commentaires ironiques ou sarcastiques peuvent provoquer une plus grande attaque de colère que pour calmer l’ardeur. Alors le résultat est une provocation pour une personne déjà en colère.

Une phrase pleine d’esprit ne devrait pas être dirigée contre la colère de la personne à qui vous parlez, mais devrait aborder la situation générale. Cependant, il ne faut pas tolérer que leur adresse contienne un flot de mots offensants. La netteté convient à un dialogue tel, qui ne parle pas encore des caractéristiques désagréables d’une autre personne.

Parler calmement au délinquant

Parfois, il est plus approprié d’avoir une conversation honnête et directe avec un interlocuteur irrité. C’est généralement le cas dans les situations où vous êtes quelque peu dépendant d’une autre personne et ne peut pas partir. Ensuite, la seule façon de vous en sortir est de vous concentrer sur votre propre mais et votre propre productivité dans le traitement de l’agresseur, et non sur vos propres émotions.

Afin de pouvoir communiquer avec l’agresseur de manière compétente et calme, il est nécessaire d’avoir une bonne endurance, ainsi que de supprimer vos propres émotions négatives. Cette méthode est bonne pour ceux qui comprennent que leur estime de soi ne peut pas souffrir des attaques de l’interlocuteur, car leur opinion n’est pas décisive en la matière.

Le plus souvent, le comportement correct et la stratégie de communication avec le délinquant sont largement dictés par la situation, ainsi que le niveau des relations entre les personnes. L’interaction avec un parent proche est très différente de la relation avec le superviseur, de sorte que des situations aussi différentes exigent des mesures complètement différentes.

Si vous avez trouvé une erreur dans la traduction du texte (genre masculin ou féminin), veuillez nous en aviser en sélectionnant ce texte et en appuyant sur Ctrl+Enter.

Suivant: Technique du baiser: manuel complet de 70 petits détails
Précédent: Cerceau de massage: l’ajusteur parfait

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Rapport de faute

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs en chef: